•  

     

    Au milieu de la Place du Port devenue  Place Simond, le fameux platane, ceinturé par un banc et un panneau d'affichage, était le véritable centre de la vie du village et le lieu de rencontre préféré des Versoisiens.

    La plus haute bâtisse, dans le fond, est la confiserie Deshusses-Dégallier.

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

     


    votre commentaire
  • Versoix - Le Bourg

    La présence de tonneaux attestent de la culture de la vigne sur les coteaux de Versoix.

    Les bâtiments ruraux sont à vendre; ils disparaîtront bientôt pour faire place à de nouvelles constructions et commerces.

     


    votre commentaire
  •  

    A gauche, le café du Lion d'Or (un des plus anciens établissements publics de la commune), puis le National et les Balances.

    Versoix - La Rue

     

    La route de Suisse, à l'entrée de Versoix. Le tram circula à Versoix de 1901 à 1925.  

    Versoix - La Rue 

     

    Sur l'emplacement de l'Auberge du Raisin, La confiserie Deshusses-Dégallier acquit une grande renommée, notamment par ses bonbons transparents à la menthe, "Les Bises".

    La fabrique démolie en 1942, employait une centaine d'ouvriers et on se souvient encore des drops, superbes bonbons multicolores, qui remplissaient les bocaux.

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue

     

    Versoix - La Rue


    votre commentaire
  • Versoix

    Chacun prend la pose, sur cette vue de 1904, devant l'épicerie et en face du bureau des Postes. Situé alors à l'emplacement de l'Auberge du Raisin, l'office trouvera des locaux mieux placés, plus vastes et plus modernes dans le bâtiment construit en 1910 en face de la gare.

     


    votre commentaire
  • Versoix  Rue de la Gare

    La Rampe de la Gare, en 1903, vue depuis la Route de Suisse.

    C'est le chemin qu'empruntaient les attelages pour se rendre sur les Hauts de Versoix, traversant la voie ferrée au seul passage existant alors, près de la gare.

    Les anciens Versoisiens se souviennent de l'épicerie générale de Monsieur Cohannier et de la "Fifine". Ce qui serait maintenant un tea-room, à l'enseigne "Café et Chocolat", devint propriété de la paroisse protestante. Son succès fut très limité, les dames du temps jadis ayant peu l'habitude de sortir.

    Au premier plan, les rails du tram; à droite, le garde-champêtre, campé devant les vespasiennes.

     


    votre commentaire
  • Versoix - Grande Rue

     

    L'arrêt du tram, Place David, en face du restaurant Le Chalet Russe.

    Depuis 1901 et jusqu'au 31 janvier 1925, une ligne de tramway reliait Versoix à Genève. La ligne partait du boulevard du Théâtre, d'abord jusqu'à Sécheron (1900) puis jusqu'à Versoix Bourg (1901), enfin jusqu'à Versoix-la-Ville en 1903.

     Après la consolidation du pont du Mont-Blanc (1904), le terminus fut déplacé à la place du Molard.

    Le dernier tram partait du Molard à 21h30.

    La longueur totale du parcours était de 11 172 mètres, pour une durée de 51 minutes.

    Versoix - Grande Rue

     

    Le tram 5, qui reliait Versoix à Genève (Molard), circulant sur la route de Suisse en direction de Lausanne, entre deux haies d'ormes, en 1908.

    A droite, l'ancienne Débridée, relais de diligences pour le changement des chevaux, à l'origine propriété de Léonnard.

    Versoix - Grande Rue

     

     Celui-ci louait calèche ou landau et possédait 10 chevaux, lesquels , en hiver partaient par la route à Cannes et à Nice assurer le service des promenades sur la Côte d'Azur.

    Versoix - Grande Rue

     

    Après Léonard, Ami Bornet continua d'assurer la messagerie et le transport des marchandises.

    La maison fut ensuite reprise par Willy Magnin, combustibles.

    Versoix - Grande Rue

     

    Depuis Genève, le billet simple course, en 1910, coûtait 5 centimes.

    Environ 200 mètres plus loin, côté Lausanne, se trouvait la plaque tournante pour le retour du tram. Les passagers descendaient et aidaient à la faire tourner.

    Versoix - Grande Rue

     

    Versoix - Grande Rue

     

    Versoix - Grande Rue

     


    votre commentaire