• Versoix, comme toute l'Europe connaît des hivers particulièrement rigoureux.

    Les Glaciales

     

    Celui de 1905, accentué par une bise violente, a permis des photos devenues célèbres sous la dénomination de "Glaciales".

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     

    Sous la bise glaciale de 1905, Le Chalet Russe.

    Son propriétaire, le père Lavanchy, avait été le chef de cuisine du Tsar, à Saint Pétersbourg.

    Il avait connu à la cour de Russie son épouse, personne fort distinguée, l'établissement ne recevait que la clientèle huppée.

    Ce bâtiment en bois fut démoli pour faire place à une nouvelle gendarmerie, puis un immeuble locatif.

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     

    Les Glaciales

     


    votre commentaire
  • Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

    Bords du Lac - Quai de Versoix

     

     


    votre commentaire
  •  

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

    Bords du lac

    Bords du lac

     

    Bords du lac

     

     


    votre commentaire
  • La construction des quais, en 1886 et 1887 est l'oeuvre de M. Papis, entrepreneur à Versoix, pour le prix de 100.000 francs. C'est un des projets ambitieux du maire Jean-François Deshusses grâce auxquels il voulait mettre en valeur et faire progresser économiquement Versoix.

    Le projet élaboré par l'architecte Deshusses, un cousin du maire, visait encore plus loin. Selon les plans, le quai devait s'étendre jusqu'à la propriété "Les Roseaux", en bas de l'église catholique, c'est-à-dire sur une longueur de quatre fois le quai actuel (et pour quatre fois son prix).

    En 1895, on poursuivit encore sur une vingtaine de mètres au-delà du débarcadère et on interrompit faute d'argent.

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Le Major-Davel circulant depuis 1892, accoste à Versoix, laissant descendre ses passagers endimanchés, pour le bonheur des enfants curieux et amusés.

    Les anciens se souviennent du père Bolomey, cordonnier de son état, qui quittait son échoppe pour devenir préposé à l'amarrage des bateaux; il portait avec lui un vieil accordéon dont il tirait quelques notes pour les voyageurs.

    Quai de Versoix

     

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

    Quai de Versoix

     

     


    votre commentaire
  • Ce nom de Grand-Montfleury a été donné à un ensemble d'immeubles modernes, implanté sur le parc de l'ancien domaine de Montfleury, entourant la vieille villa et bordant le chemin du même nom. 

    Montfleury

    Le domaine de Montfleury appartenait à l'ingénieur Nicolas Céard, maire de Versoix-la-Ville. En 1792, lors de sa démission comme maire, il vendit le domaine à la duchesse de La Rochefoucauld-Liancourt.

    En 1820, Montfleury est un pensionnat de jeunes filles sous la direction de M. Terrey de Soleure.

    Plus tard, en 1825, Jean Huber de Genève devint propriétaire de Montfleury par son mariage avec Mme Saladin.

    Après Huber-Saladin, une comtesse de Pourtalès est propriétaire de Montfleury.

    En 1959, à l'occasion de la Conférence sur la paix au Viêt-nam, la villa et le parc de Montfleury ont encore joué un petit rôle dans l'histoire mondiale en hébergeant pendant un an Chou En-lai, ministre des affaires étrangères de la République de Chine, avec une garde de cent vingt soldats chinois.

     


    votre commentaire