• Château de Saint-Loup

    Existant déjà au XVème siècle, mais complètement reconstruit au XIXème, puis encore agrandi, le château de Saint-Loup   comprenait de nombreuses pièces dont un salon chinois, une salle de billard, un fumoir, un boudoir, une salle de musique...

    Le parc d'agrément était entretenu avec soin par les jardiniers, dont Monsieur Girard - le père de Mme Micheline Pernet -.

    Un jet d'eau de quinze mètres animait le grand bassin, en forme de trèfle à quatre, alimenté par une installation hydraulique sur la Versoix, la "Tourne-à-Conty".

    L'été, on pouvait canoter et les anciens se souviennent avoir patiné et joué au hockey sur le bassin gelé en hiver.

    Château de Saint-Loup

     

    Château de Saint-Loup

     Le château de Saint-Loup était la propriété des Conty, grande famille de soyeux de Lyon. On voyait Mme Conty, puis plus tard Mme Dumont, la douairière, arriver à Saint-Loup début juin avec leur suite.

    En pleine saison, c'était quarante personnes qui vivaient au château. On y menait grand train, c'était la fête tous les jours !

    Hélas après la guerre, les charges trop lourdes obligeront les héritiers à vendre le domaine. La partie agricole, de 30 hectares, sera achetée par M. Serex, la partie boisée par le Service cantonal des forêts, les autres parcelles morcelées pour la construction des villas... et le château détruit en 1954.

     

    Château de Saint-Loup

     

    Château de Saint-Loup

    Le domaine, de 120 hectares dont 30 hectares cultivés, comportait deux fermes, une écurie, des dépendances pour loger le fermier, sa famille, les servantes, le palefrenier, les jardiniers et tout le personnel, des charretiers aux bergers.

    On cultivait les céréales, la vigne (Gamay et Chasselas), les betteraves fourragères, les pommes de terre, les fruits, les légumes, on élevait le bétail, veaux, vaches, cochons, volaille...

    C'est à Saint-Loup que s'installa le jeune paysan Eugène Piccot, amenant les nouvelles techniques de culture et d'élevage. Et c'est de Saint-Loup que Mme Girard, la femme du jardinier, descendait au village avec son petit char rempli de légumes qu'elle vendait de porte en porte, le mercredi et le samedi.  

    Château de Saint-Loup

     

    Château de Saint-Loup

     Le château de Saint-Loup avec son magnifique bassin constitué par des pierres de roche du Jura taillées et juxtaposées avec une précision telle que son étanchéité était parfaite.

    Sur les bords de la grande pelouse, on voit les orangers et les palmiers dans des bacs qui étaient placés à l'abri des rigueurs de nos hivers dans l'orangerie, seule construction qui ait survécu à la démolition de 1950.

    Château de Saint-Loup

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :